La violence des mots

Il y a quelques mois j’ai eu le plaisir de passer la journée avec l’écrivaine et documentariste française Fabienne Kanor. Nous avons beaucoup parlé, échangé. Nous nous sommes étudiés de près, elle et moi, nous regardant dans les yeux, elle l’étrangère dans son pays de naissance et moi un peu l’étranger dans le mien. J’ai ensuite assisté à son intervention à l’Alliance Française de la Nouvelle-Orléans. La violence de ses mots m’a bouleversé et je ne pouvais qu’écrire ceci :

Expulsée de ta mère
Exil
La Martinique la France le Cameroun

Négresse, négresse retourne au pays
Celui qui a vomi tes parents
Eclaboussés en métropole
Apatride dans le pays de ta naissance

Rejetée
Nous le sommes tous
Expulsés propulsés
Titubant sur les pieds
Des sans papiers

Tu ne te retrouves que dans tes mots
Ta seule possession
Errance

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s