Le début

Comme premier article, voilà un truc très simple. 

Nous sommes en 1976. J’ai 5 ans. L’église méthodiste où ma famille est membre depuis sa fondation parraine la construction d’une petite mission méthodiste chez les Indiens. 

Je suis fou des Indiens. Je veux en être un. Mes yeux sont collés à la télé à chaque épisode de Grizzly Adams. Dehors, je joue dans le petit bois derrière la maison, je m’imagine à cheval, une longue queue de cheval noire remplace mes cheveux flambant roux.

Nous allons dans le bus scolaire de mon oncle chez les Indiens, visiter la mission que nous avons aidée à faire construire. Dans ma poche, j’ai $5. A côté de l’église, il y a une espèce d’appentis en tôle ondulée.

Un vieil homme est à l’extérieur, peau foncée, cheveux noirs. Je lui parle. Il me répond. On ne s’entend pas. J’ai 5 ans et je ne saisis pas que nous ne nous comprenons pas.

Une dame moins âgée arrive. Elle me parle, je lui dis que je veux acheter une petite pirogue taillée en bois de cipre. Et un éventail en latanier. Pour maman. Elle parle à l’ancien, qui me laisse alors choisir mon bateau et mon éventail. 

C’est ma première rencontre avec la langue française en Louisiane. C’est la dernière que j’aurai avec un Louisianais monolingue.

La pirogue est toujours sur l’étagère chez moi.

Quand ma mère est partie, j’ai récupéré l’éventail.

L’aïeul s’est envolé lui aussi.
Il ne saura jamais qu’il m’a légué sa langue. 

Image

Publicités

Une réflexion sur “Le début

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s